Les Villages

 

Le bourg lui-même est assez regroupé. Ensuite les hameaux alentour sont assez éloignés les uns des autres.

 

Bouval

Bouval est situé à 800 m au nord du bourg. Il a appartenu à la commune de Pléaux jusqu’en 1847.

L’origine du mot viendrait de « Boubal » qui désignait les sentinelles placées en hauteur durant l’époque Gauloise. Ce hameau est célèbre pour son martyre l’Abbé FILIOL en hommage auquel une statue a été dressée au sommet du Puy de Bouval.

 

Loudiès et Vayssières

Si l’on continue après Bouval sur la voie qui amène à Tourniac. On rencontre en premier Loudiès à 2,2 km et un peu plus loin Vayssières à 3 km du bourg. Ces deux hameaux se confondent tant ils sont proches et se situent en terrains fertiles.

De par l’architecture des bâtiments agricoles ainsi que des maisons, on peut en déduire le caractère fortuné des habitants qui ont exploité et fondé ces hameaux. Les propriétés qui s’y trouvaient, étaient moins morcelées et ainsi les exploitations ont pu être importantes.

Vayssières, vient sûrement en langue d’Oc du mot « baïsso », noisetier et signifie : lieu de plantation de noisetiers « beissado » car en langue d’Oc Vayssières se dit « Bessieyro ».

 

Chameyrac

En retournant vers Barriac en direction de l’est, face à nous se dresse sur le plateau élevé, Chameyrac, surnommé le Versailles car au temps de l’Abbé Reffouvelet (prêtre de la paroisse de 1832 à 1865) ce hameau était habité par de nobles et religieuses familles qui étaient très appréciées pour leurs ressources morales et matérielles. Puis il fut la proie d’étrangers qui profitaient des héritages. Mais Chameyrac reprit le dessus au XIXème siècle et de nos jours c’est un village dont les bâtisses sont en mauvais état mais reflètent l’activité agricole d’une époque grandiose faisant désormais partie du passé.
 

Jusqu’à maintenant, nous avons cité les hameaux du même côté des ruisseaux, mise à part quelques maisons isolées telles que « La Ganne ». Et bien sûr « Lavigne » entre les ruisseaux de la Ganne et d’Escladines. Son nom viendrait de l’exploitation d’une vigne dont personne ne se souvient mais qui peut être probable puisqu’à Incon il y eut une vigne assez prospère mais fragile face aux rigueurs du climat Auvergnat.

 

Incon

Si l’on va à l’extrême Sud-Est de la commune, sur un monticule de tuf se dresse Incon qui se trouve à 3,5 km à partir de l’embranchement sur l’axe Pleaux-Mauriac. Ce hameau possède plusieurs origines étymologiques d’une part on trouve « Incamp » provenant de campus (campagne, champ) mais on ne retrouve pas cette écriture dans les textes, seul Incon est connu. D’autre part il viendrait sûrement de la ville d’Inconium, en Asie Mineure tirée du mot grec qui signifie statue, image  « eikon » dans laquelle on voyait celle de Diane la chasseresse. Ainsi dans les temps druidiques sur ce monticule il y aurait eut une statue de divinité païenne qui a certainement laissé place à la croix lorsque le Christianisme a été introduit.

Aujourd’hui ce hameau n’est constitué que de maisons secondaires fort bien entretenues.

Si nous retournons vers Ally, nous rencontrons le petit hameau de Vimenet qui est plus proche d’Ally que de Barriac.

 

En rentrant au bourg de Barriac, nous apercevons le domaine de Burc où se trouve le Château datant du début du XIXème siècle ressemblant à un imposant parallélogramme de 15 à 20 m de long sur 12 m de large, est flanquée de 2 pavillons massifs. Cette vaste demeure a pris la place de l’ancien château du XIIIème siècle. La Seigneurie était appelée autrefois Biore ou Biorc et y vivait une famille distinguée « Bardet ». Aujourd’hui, il appartient à la famille de La Farge (domaine privé).

 

En continuant notre route, voici « Le Bac » qui tire son nom d’une fontaine proche où les habitants s’y fournissaient « Lou Bac ».

 

Puis plus loin « Le Masdurand » ou « Mas Durand », situé presque à la cime du versant Sud de l’Incon (maison à mâchicoulis ).

 

A mi-pente après le Masdurand, Favards qui doit son nom à Guillaume et Jean de Favars (propriétaire du fief), co-seigneurs de Scorailles et Chaussenac.

Plus en contre-bas sur l’Incon, des restes d’un moulin.

 

En face sur le versant nord Groussoles où de vastes prairies fertiles s’étendent en fond de vallée.

De là, si l’on regarde vers Pléaux, on peut voir Courbiac dans une vallée plus large chargée d’alluvions.

Puis dans le fond de vallée en revenant vers Barriac, au confluent des ruisseaux d’Escladines et de la Ganne : Le moulin du Bousquet.

 

Haut de page